-
°C
+ تابعنا

افتتاحية.. بقلم: أمين نشاط

الرئيسية آخر ما كاين L’activiste humanitaire allemand Lange est libéré après des années de détention en otage

L’activiste humanitaire allemand Lange est libéré après des années de détention en otage

كتبه كتب في 9 ديسمبر 2022 - 8:21 م

*DER SPIEGEL* _(JOURNAL ALLEMAND)_

*L’activiste humanitaire allemand Lange est libéré après des années de détention en otage*

L’enlèvement du coopérant allemand Jörg Lange a pris fin après presque quatre ans et demi. Selon les informations de Der SPIEGEL, *les services secrets marocains au Mali ont servi d’intermédiaire pour la libération de l’homme de 63 ans*.

*_PAR Matthias Gebauer – le 09.12.2022_*

Le coopérant allemand Jörg Lange a été libéré après quatre ans et demi de détention en otage dans la région du Sahel. Selon les informations de Der SPIEGEL, l’homme de 63 ans a d’abord été remis, le 08.12.2022 par ses ravisseurs à des médiateurs marocains. Ceux-ci ont ensuite emmené Lange à l’ambassade d’Allemagne à Bamako, la capitale malienne, où il a été pris en charge par des fonctionnaires du Bundes kriminalamt (BKA) (la police criminelle allemande).

Selon des sources sécuritaires, Lange se porte bien. Le coopérant de “Bad Honnef” doit maintenant être ramené le plus rapidement possible en Allemagne. Selon les informations de SPIEGEL, *les services secrets marocains ont aidé à la libération de Lange, en établissant des contacts avec des groupuscules islamistes dans la région du Sahel. Les ravisseurs avaient exigé une rançon à sept chiffres pour la liberation de l’otage*.

L’affaire occupait la cellule de crise du gouvernement fédéral depuis le 11 avril 2018, date à laquelle Lange, qui dirigeait l’organisation humanitaire privée “Help” au Niger, avait été attaqué et enlevé par des inconnus a bord de motos dans la région de Tillabéri, à la frontière avec le Mali. Son chauffeur nigérien a été libéré peu après.

Au fil des années, la cellule de crise a fait des dizaines de tentatives pour libérer Lange. En septembre 2018, la Bundeswehr (l’armée féderale allemande) a déployé au Niger une petite équipe de soldats d’élite du Kommando Spezialkräfte (KSK). L’équipe devait analyser la situation et la possibilité de libérer, militairement, Lange. Le KSK a réussi, à plusieurs reprises, à déterminer le lieu de séjour de Lange. Mais une opération d’assaut n’a jamais été sérieusement envisagée, car le risque aurait été trop élevé.

Au fil des années, les ravisseurs ont publié, à plusieurs reprises, des messages de Lange comme moyen de pression. Plus tard, Lange a écrit des lettres désespérées à sa femme et à ses quatre enfants. Dans une lettre manuscrite, il avertit en 2019, en français, que le gouvernement fédéral ne devrait pas faire traîner les négociations avec les ravisseurs. Il se trouve au milieu d’une zone de guerre et pour les ravisseurs, il représente l’ennemi, explique Lange dans sa lettre.

*La cellule de crise a envoyé le KSK au Mali*

Les autorités allemandes partent du principe que Lange a d’abord été enlevé par un groupe criminel, mais qu’il a ensuite probablement été vendu au groupe terroriste islamiste “Etat islamique au Grand Sahara” (EIGS). Les milices de l’EIGS enlèvent régulièrement des étrangers, la plupart du temps pour reclamer des rançons.

*Lange a demandé de l’aide par lettre*

Mais au fil des années, chaque tentative de mettre fin à la “situation d’enlèvement à la frontière” a échoué. Des intermédiaires de la région se sont proposés à plusieurs reprises. Certains d’entre eux ont certes fourni un signe de vie de l’otage contre de l’argent, mais la plupart du temps, les efforts échouaient peu de temps après et le soi-disant groupe de négociation du BKA devait recommencer à zéro. Entre-temps, on craignait que Lange ne survive pas aux épreuves de la détention et aux marches recurrentes vers de nouvelles cachettes.

Après de nombreuses tentatives infructueuses, la libération a été relativement rapide grâce à l’aide des Marocains. Il y a quelques semaines, les services secrets marocains au mali s’étaient proposés comme médiateurs, proposant de libérer Lange moyennant une indemnité. Après que les Marocains aient réussi à prouver que l’otage allemand est toujours en vie, la cellule de crise a repris espoir que cela pourrait fonctionner. Depuis le début de la semaine, l’Office fédéral de police criminelle était également sur place, car on attendait la libération de lang.

شارك المقال إرسال
تعليقات الزوار ( 0 )

اترك تعليقاً

1000 / 1000 (عدد الأحرف المتبقية) .